______________________

_________________________________________________________________________________
Pour accéder à mon site web : CLIQUEZ ICI
Pour vous abonner à ma chaîne YouTube : CLIQUEZ ICI
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

vendredi 22 février 2019

22 février 2019, Opération sauvetage d'une colonie orpheline, en plein mois de février, réussie !


Le 16 février lors du début de mes visites de printemps, j'ai trouvé l'une de mes colonies avec plusieurs cellules royales. Il y avait un beau couvain d'ouvrières operculé sur 4 cadres mais aucune ponte et bien sûr aucune reine à l'horizon. J'en ai déduit que la reine devait être morte depuis peu.
J'ai détruit toutes les CR car sans mâle, la jeune reine n'aurait pas pu se faire féconder.
Il s'agit d'une très belle colonie, bien populeuse, dans un Dadant 12 cadres. Ça aurait été dommage de la perdre.

Deux jours après, le 18, j'ai introduit une reine que j'ai récupérée d'un petit essaim hiverné. A l'automne, j'avais hésité à le réunir à une autre colonie. Il a pourtant bien passé l'hiver avec une poignée d'abeilles et un tout petit couvain... Je me suis dit : "toi, tu vas m'être très utile !"
J'ai donc récupéré la reine et je l'ai introduite dans une cage avec quelques accompagnatrices. J'ai obturé l'ouverture par du candi et protégé cette ouverture par un papier alu. Puis, j'ai positionné la cage entre deux cadres du couvain de ma colonie orpheline.
J'ai procédé ainsi (la pose d'une protection "papier alu") car je craignais la réaction de la colonie.

Encore deux jours après, le 20, j'ai contrôlé. Ma reine et ses accompagnatrices étaient toujours actives, recluses dans leur petite cage et aucune CR. J'ai donc retiré le papier alu qui bouchait l'ouverture. Le candi n'avait pas été touché.

Et aujourd'hui, je suis allé voir le résultat.
Ma reine se promenait parmi ses filles adoptives, sur le couvain, et j'ai pu voir un début de ponte.
Opération sauvetage d'une belle colonie orpheline, en plein mois de février, réussie !
Comme quoi, hiverner un petit essaim qui avait peu de chance de donner quelque chose d'intéressant au printemps a pourtant été bien utile.

samedi 16 février 2019

16 février 2019, visite de printemps avant l'heure & griffage de cadres




Il y a trois jours, je n'envisageais pas d'ouvrir les ruches à la mi-février. Or depuis hier, il fait 16° sous abri, pas de vent et un ciel bleu azur. Cette situation m'a incité à ouvrir quelques ruches. Et si le temps le permet, je poursuivrai sur mes autres ruches car à l'intérieur j'ai trouvé entre deux et cinq cadres de couvain, du nectar en train d'être stocké et beaucoup de pollen.

Dans certaines ruches, la place laissée disponible pour la ponte de la reine était plus que réduite.
Pour lui faire de la place, j'ai griffé le miel stocké au bord du couvain. J'ai déjà utilisé cette méthode l'an dernier et j'en ai été satisfait.
Les alvéoles désoperculatées par ce griffage ne seront pas refermées et les abeilles vont consommer rapidement le miel qu'elles contiennent. J'ai pu constater que la reine pond tout aussi rapidement dans ces alvéoles une fois nettoyées. 



mercredi 13 février 2019

13 février 2018, traitement hivernal contre le varroa à l'acide oxalique


Quand, depuis quelques jours, je me promène dans mes ruchers, tout m'indique que la saison apicole a basculé. Ça y est ! la saison a redémarré.
Pour autant, il gèle encore presque toutes les nuits et la neige n'est pas bien loin. Comme en témoigne cette photo que j'ai prise il y a deux jours, lors d'un coucher de soleil sur les montagnes enneigées alors que je rentrais après une visite de l'un de mes ruchers.

Dès que nous avons une belle journée, et elles sont de plus en plus fréquentes, c'est une importante activité que je peux observer pour la plupart de mes colonies, aux trous de vol. 
De nombreuses butineuses rentrent à la ruche chargées de pollen, d'autres fréquentent les points d'eau. C'est le signe que les reines ont repris leur ponte. Certes, par chez nous, les vrais arrêts de ponte sont exceptionnels. Mais cette rentrée massive de pollen, tout comme la présence de nombreuses abeilles aux points d'eau témoignent d'une activité de ponte bien présente et en augmentation.

Pour évaluer cette reprise de ponte, je contrôle les tiroirs. En effet, même si les journées sont belles, les températures ne sont pas encore suffisamment élevées pour ouvrir les ruches et contrôler de visu ce qui se passe à l'intérieur. L'observation se fait par l'extérieur. Parmi les éléments d'observation, le contrôle des tiroirs est un indice fiable. Je vous renvoie pour cela à l'article que j'ai posté il y a un an :
contrôler l'activité des colonies grâce à l'observation des tiroirs.

Les pollens ramenés sur mes ruchers sont issus essentiellement de la fausse raquette, encore en fleur (elle a fleuri massivement depuis l'automne), du romarin (en moindre quantité, il commence à fleurir depuis plusieurs semaines en certains endroits), de l'argelas (ulex-parviflorus_apis-mellifera) et surtout du noisetier sauvage. C'est la fleuraison de ses chatons qui donne le signal si ce n'est aux colonies, tout au moins à l'apiculteur.

En attendant la belle saison, mon activité apicole, même si elle est bien moins importante ne cesse pas pour autant. J'ai suivi et contrôlé la consommation des réserves. Et j'ai effectué le traitement hivernal complémentaire contre le varroa, à l'acide oxalique par sublimation.
Cette année, j'ai réalisé un traitement un peu plus lourd suite à des échanges que j'ai pu avoir avec d'autres collègues et suite à l'exposé qui nous a été présenté par un technicien de l'ADAPI lors de l'AG du GDSA13.
Je suis en train de réaliser une vidéo sur le traitement à l'acide oxalique par sublimation que je diffuserai d'ici peu. Je détaillerai cette nouvelle méthode dont le but est de faire chuter, de façon importante et très significative, le taux de varroas dans les ruches gage de colonies saines. 
J'effectue plusieurs passages, mais je vous en dirai plus dans un prochain article.





lundi 21 janvier 2019

2019 est là !


Il n'est jamais trop tard pour présenter ses vœux. Bonne et heureuse année à vous toutes et tous qui suivez et soutenez mon projet !
L'année 2018 aura vu ma belle aventure apicole prendre son envol, j'espère que 2019 sera tout autant réussie.